Accueil » Syndrome prémenstruel, alimentation et solutions naturelles

Syndrome prémenstruel, alimentation et solutions naturelles

syndrome prémenstruel, solutions naturelles

Design Melissa Lowry


Le SPM, syndrome prémenstruel est un trouble touchant 20 à 50% des femmes (dont 5% de formes graves).
Il peut être le signe d’une inflammation, d’un déséquilibre hormonal, d’une carence en sérotonine, magnésium ou calcium…
Le facteur génétique peut également entrer en compte.

La durée des symptômes varie de quelques heures à une dizaine de jours. Néanmoins si c’est vraiment douloureux ou invalidants, il faut consulter un professionnel de santé.

Durant cette période il ne faut pas négliger le repos et le sommeil. Le stress aura tendance à augmenter l’intensité des symptômes, il faudra donc penser relaxation. 

SI vous le pouvez, demander un bilan hormonal à votre médecin afin de vérifier vos éventuelles carences. Cela permettra ensuite de mieux cibler les solutions naturelles appropriées. 

Côté alimentation

Il sera important de privilégier l’apport en :

Magnésium que l’on retrouve notamment dans les oléagineux (noix, amande…), les légumes verts, les algues, les céréales complètes…

Oméga 3 et 6 : poisson gras (sardine, saumon…), choux, épinards, huile de tournesol…

Fer : Légumineuses, légumes verts…

Il est conseillé de fractionner les repas. Manger plus fréquemment (toutes les 3-4 heures) en petites quantités serait ainsi bénéfique chez certaines femmes.

En revanche il faudra éviter :

Le sucre malgré les envies ainsi que l’alcool, les produits raffinés, les farines blanches, les aliments riches en sodium (sauce soja, charcuterie, chips, olives…) et la viande.
Les aliments dit inflammatoires comme les produits laitiers et le gluten.
Veiller également à avoir la main légère sur le sel et limiter la consommation de thé.

Solutions naturelles

Avant d’utiliser les plantes, il est conseillé de demander conseil auprès de professionnels et de vérifier les contres indications.
Il faut bien savoir qu’une plante qui fonctionnera chez une personne n’aura pas les effets chez une autre.
Il est aussi important de garder en tête que certaines plantes ont des actions lentes, leurs effets ne se font sentir qu’au bout de quelques semaines, voir mois, d’utilisation.

Les huiles d’onagre et de bourrache : elles ont une action anti-inflammatoire et soulage en cas de gonflements et de rétention d’eau.

L’achillée millefeuille : il s’agit d’une plante progestagène qui a une action antispasmodique et anti-inflammatoire.

Le gattilier : plante par excellence pour le SPM a une action de régulateur hormonal. Attention notamment si vous souffrez de SOPK, si vous prenez une contraception hormonale…

L’angélique chinoise : Aide l’équilibre hormonal féminin, contre l’irritabilité et la fatigue.

Si vous avez besoin d’augmenter votre taux de progestérone :
L’achillée millefeuille, l’actée à grappes, l’alchémille, le gattilier, la mélisse, la réglisse, la verveine officinale.

Si au contraire c’est le taux d’oestrogène qui doit être élevé :
Les graines de fenouil, la sauge officinale et la sauge sclarée

Pour drainer et pour favoriser la circulation du sang :
Artichaut, chardon Marie, romarin, cassis, hamamélis

plante-spm

Les huiles essentielles

(Demandez l’avis d’un professionnel avant de vous en servir notamment par rapport aux contres indications)

Pour leur action antispasmodique : l’huile essentielle de basilic ou de géranium.

Pour calmer l’anxiété de nombreuses HE peuvent convenir notamment celles de : passiflore, orange douce, ylang ylang, camomille noble, lavande fine…

Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this:

Looking for Something?